منتديات باتنة لطلبة الهندسة المعمارية
مرحبا بك معنا يشرفنا تسجيلك في المنتدى .لا تقرأ و ترحل اترك رد او مساهمة على الاقل

منتديات باتنة لطلبة الهندسة المعمارية

لكل طلبة الهندسة المعمارية و العمران
 
الرئيسيةمكتبة الصورس .و .جبحـثالأعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 دروس تاريخ العمارة HCA

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Admin
مشرف العام
مشرف العام
avatar

عدد المساهمات : 295
نقاط : 700973
السٌّمعَة : 9
تاريخ التسجيل : 13/12/2012
العمر : 23
الموقع : https://www.facebook.com/archibatna

مُساهمةموضوع: دروس تاريخ العمارة HCA   الأربعاء يناير 09, 2013 6:43 pm

ملخص الدرس الاول
COURS I (Résumé) :

Evolution de l’architecte durant les périodes de la Préhistoire, des Premières civilisations et de l’Antiquité.




1. La préhistoire

1.1. Le paléolithique

Le Paléolithique est la première et plus longue période de la Préhistoire. Cette période commence avec l'apparition de l'Homme, il y a environ 3 Millions d'années et s'achève vers 12 000 ans avant J.C..

Le Paléolithique est lui-même subdivisé en trois grandes périodes, correspondant à une évolution culturelle et technologique : le Paléolithique inférieur, le Paléolithique moyen et le Paléolithique supérieur.

Au Paléolithique se manifestent les premières gravures et les sculptures de l'âge de la pierre taillée. C'est aussi durant cette période que l'on voit apparaître des peintures dans les grottes et des indices plus précis de rites, de superstitions et de religions : c'est le début d'une vision relationnelle du monde.

1.2. Le Mésolithique (de -10 000 à -7000 ans selon les lieux) connaît un certain nombre d'innovations liées au réchauffement climatique postglaciaire et aux changements de gibier qui en découle (disparition des grands migrateurs).

L'emploi de l'arc et de la flèche, en particulier, se généralise sur le continent européen. Les armatures de chasse sont en pierre, c'est à dire de petits éléments en silex souvent géométriques, sont fabriqués puis fixés sur des hampes d'os ou de bois pour servir de projectiles. La chasse de petits mammifères et la consommation de mollusques (escargots, etc.) se développent.

1.3. Le Néolithique débute vers - 7 000 ans av. J.-C. Il prend fin avec la généralisation de la métallurgie et l'invention de l'écriture, autour de - 3 300 ans av. J.-C.

Le Néolithique est une période marquée par de profondes mutations techniques et sociales, liées à l'adoption par les groupes humains d'une économie de production basée sur l'agriculture et l'élevage, et impliquant le plus souvent une sédentarisation. Les principales innovations techniques sont la généralisation de l'outillage en pierre polie et de la poterie en céramique.

Dans certaines régions, ces importantes mutations sont relativement rapides et certains auteurs ont pu parler de révolution néolithique.

Après la maîtrise du feu, c'est la domestication des plantes : l'homme apprend à cultiver les céréales (blé, orge). L'homme fait ainsi un bond considérable dans son évolution, l'agriculture provoque la sédentarisation, les tribus s'installent près des côtes et des lacs. La miniaturisation de l'outillage permet la fabrication des premiers tissus.

Au Néolithique la guerre fait son entrée dans la vie de l'humanité. Obligés de combattre la convoitise des nomades, les cultivateurs doivent se défendre et se regroupent en bourgades bâties sur des hauteurs. Les villages deviennent des villes, la société se structure, ainsi apparaissent des artisans, des soldats, des marchands et des gouvernants.



2. Les premières civilisations.

2. 1. La Mésopotamie

L'aube des civilisations commence en Mésopotamie, en particulier dans la région de Djeziré en Syrie.

La Mésopotamie est un terme qui vient du grec et qui signifie : "entre les fleuves". Ces fleuves sont le Tigre et l'Euphrate. Actuellement, la plus grande partie de la Mésopotamie se trouve en Irak.

Dès -7000 l'humanité étend son emprise dans la région de la Mésopotamie, le long de trois fleuves : l'Euphrate, le Tigre et le Nil. Les agriculteurs creusent des canaux d'irrigation pour cultiver des régions inhospitalières.

Une certaine unité caractérise les civilisations qui se sont succédé en Mésopotamie: profitant de la nature alluvionnaire du sol, toutes reposent sur la domestication de l'eau et sur l'emploi de la brique, en l'absence d'autres matériaux de construction (pierre, bois).

L’agriculture et l’élevage prirent leur essor dès le début du néolithique (6ème millénaire), grâce à la conception et à l'aménagement de canaux d'irrigation. Le 5ème millénaire vit la concentration des populations en agglomérations importantes, prélude aux cités-Etats, strictement hiérarchisées, des deux millénaires suivants. Dirigées par un souverain héréditaire, à la fois grand prêtre et chef militaire, ces cités-Etats connurent un haut degré d'organisation.

La religion y joua un rôle essentiel: tout événement était considéré comme un message divin, tout geste humain revêtait une fonction sacrée. Avec l'édification de sanctuaires en briques crues (séchées) naquit une architecture véritable, dont la ziggourat, pyramide à étages, fut la caractéristique.

Inventée par les Sumériens, l'écriture apparut au 4ème millénaire. Elle favorisa l'administration et la comptabilité des cités-Etats.

La Mésopotamie a été un foyer de civilisation où rayonnèrent le droit et la littérature: codes de lois et contrats divers étaient fort élaborés; épopées et annales royales rapportaient les faits de guerre et les entreprises artistiques ou religieuses des souverains.

Peu à peu furent introduits entre Tigre et Euphrate de nouveaux métaux (cuivre), procédés (fonte) et instruments (moule à brique, tour de potier), avant que l'usage du fer ne bouleverse les techniques (amélioration de la charrue, perfectionnement de l'armement). La pierre et le bois sont rares dans les plaines alluviales de la Mésopotamie. L'utilisation de briques séchées au soleil a néanmoins permis la construction, dès la seconde moitié du 4ème millénaire, de temples monumentaux en basse Mésopotamie (Ourouk, 3000 av. J.-C.; ziggourat d'Our, 2500 av. J.-C.). La pierre, importée, utilisée pour les fondations, témoigne du niveau d'organisation économique.



2.2. La Perse

A partir du 9ème siècle av. J.-C., c'est L’Empire assyrien du nord de la Mésopotamie qui entreprend des constructions monumentales, riches en bas-reliefs (Ninive, Khorsabad, Nimroud).

Après la chute de Babylone, en 539 av. J.-C., les Perses (Empire achéménide, 550-333 av. J.-C.) capitalisent et fusionnent trois mille ans de tradition iconographique et architecturale du Proche-Orient avec la construction de leur résidence royale, Persépolis. Dans ses nombreux palais, elle présente des emprunts à l'Asie Mineure et à l’Egypte, qui viennent s'ajouter à des ornements mésopotamiens, comme les monstres gardiens. Les éléments structurels sont de pierre: terrasses, colonnes supportant les plafonds des salles hypostyles, escaliers monumentaux, encadrements des ouvertures. Les murs, de brique crue, ont aujourd'hui pour la plupart disparu.



2.3. L’Egypte ancienne.

L'Égypte antique a duré environ 3.500 ans.

L'histoire de l'Egypte se répartit en quatre périodes :

L'Ancien Empire, fondé probablement vers 3200 avant J.-C., la capitale est Memphis. L'Etat pharaonique établi en Egypte développe son écriture et son administration.

Le Moyen Empire dure de 2052 à 1770 avant J.-C., la capitale devient Thèbes. L'Egypte devient puissante. Les Egyptiens construisent des temples de pierre.

Le Nouvel Empire (1580-1085 avant J.-C.), l'Egypte devient puissante que jamais avec la dynastie des Ramsès. Les pharaons conquièrent la Syrie et la Palestine.

La Basse Epoque où l'Empire tombe aux mains des Assyriens, des Perses, des Grecs, puis des Romains, au 1er siècle avant J.-C.

La puissante autorité des pharaons unifie politiquement le territoire tandis que s'élaborent de grandes religions qui sont liées à la naissance d'une architecture funéraire et sacrée.

Puissance et faiblesse des dynasties pharaoniques vont de pair avec l'épanouissement ou le déclin de l'architecture.

L'architecture Egyptienne conçoit les choses avec la notion de l'éternité, qui doit durer au fil du temps. Ces notions sont liées aux phénomènes célestes et au culte des morts

Pendant l’Ancien Empire, les Pharaons construisent d’abord des tombes en brique d’argiles crues dont le matériau de base est fourni par les crues du Nil, le limon.

Des pharaons, tels Khéops, Khéphren et Mykérinos, érigent de grandioses pyramides.

Pendant le Moyen Empire apparaissent les architectures de pierre tel que le temple de Saqqarah.

Pendant le Nouvel Empire (1580-1080, vallée des Rois) les pharaons construisent les temples de Louxor, salle hypostyle de Karnak, Abou-Simbel.

Seuls les tombes, les temples et la statuaire qui les accompagnait (obélisques, avenues de sphinx et de lions) sont bâtis en pierre.

Les formes de structures monumentales semblent avoir été influencées par l'architecture domestique égyptienne primitive, représentée notamment par des maisons aux murs de briques crues et aux colonnes faites de roseaux liés.

Les Egyptiens ont été les premiers à utiliser des colonnes en pierre.

La plupart de leurs constructions étaient en toiture plate, soutenues par des colonnes.

La plupart du temps, ces colonnes étaient gravées; elles racontaient une histoire.

Les colonnes étaient pour la plupart en bloc de granites empilés.

Les sculptures étaient réalisées avec des outils en cuivre.

Les colonnes des temples présentent des chapiteaux sculptés de feuilles de palme (palmiformes), de lotus (lotiformes), d'ombrelles de papyrus fermées (papyriformes) ou largement ouvertes (campaniformes), et des fûts gravés qui évoquent les tiges de ces végétaux.



3. L’Antiquité.

3.1. La Grèce antique

L'histoire grecque connaît quatre périodes :

1/L'époque mycénienne de 1500 à 800 avant J.-C où les premières villes s'organisent autours de palais fortifiés comme Mycènes.

L'époque archaïque de 800 à 500 avant J.-C, c'est l’époque où se développent les cités de Sparte et d’Athènes. L'influence grecque s'étend sur le pourtour nord du bassin méditerranéen. 2/L'époque archaïque est celle de la création de l'alphabet grec, des jeux olympiques et du sanctuaire de Delphes.

3/L'époque classique de 500 à 350 avant J.-C témoigne de l'apogée d'Athènes au plan militaire, politique et surtout culturel. La Cité joue un rôle déterminant lors des guerres Médiques contre les Perses. Le siècle de Périclès est celui de l'apogée de la culture classique : les grandes tragédies, le théâtre d' Aristophane, Platon, Thucydide et le Parthénon datent de cette époque.

4/L'époque hellénistique va de 350 à 27 avant J.-C Elle est marquée par l'empreinte d’Alexandre le Grand. A travers son empire, il diffuse la culture hellénistique jusqu'en Asie. Les échanges commerciaux se multiplient entre la Méditerranée et le monde antique. C'est aussi à cette époque que Rome monte en puissance.

Citoyenneté, débat politique, mathématiques pures, sciences humaines, tragédie, comédie, sport professionnel, éthique médicale, toutes ces découvertes de la Grèce antique subsistent dans de nombreux aspects de notre civilisation contemporaine.

L'architecture grecque a été influencée par la civilisation minoenne de l'île de Crète, en particulier le palais de Cnossos (vers 1700-vers 1400 av. J.-C.).

Les Mycéniens, après avoir conquis les Minoens, construisent des édifices massifs en pierre (porte des Lionnes et Trésor d'Atrée à Mycènes, 1400-1200 av. J.-C.).

Cette architecture grecque primitive jette les bases de la grande architecture de l'époque classique. Celle-ci est fondée sur la structure colonne-entablement, ou poteau-poutre, qui lui donne un caractère simple et immédiat. Pour cette raison, certains historiens de l'art la considèrent comme la transposition en pierre du modèle des cabanes primitives en bois de la préhistoire.

Les Grecs ont créé un vocabulaire du détail architectural en pierre qui restera pendant plus de deux mille ans une référence fondamentale pour l'architecture européenne.

Le langage de l'architecture des Grecs atteint son apogée au cours du 5ème siècle av. J.-C.

Les éléments décoratifs, couleurs vives et sculptures placées le long des frises ou dans les frontons, viennent orner les édifices bâtis selon trois «ordres», dorique, ionique et corinthien.

Les ordres sont définis par la forme, les proportions, la disposition des parties saillantes de l'édifice: colonnes, pilastres, chapiteaux et entablements («poutres» qui relient les colonnes). Les composants de chaque ordre, dont les proportions sont très précisément définies, ne peuvent être correctement assemblés que d'une seule manière. Les Grecs ne mélangeaient pas les différents ordres dans un même édifice. Les Romains, quant à eux, modifieront ces règles.

Le marbre est le matériau de base de l'époque classique: la dureté de cette pierre permet de la travailler avec précision et d'en obtenir une grande pureté de lignes et de détails.

Le temple, monument grec par excellence, se compose d'une salle rectangulaire posée sur un stylobate (soubassement) à trois marches, couverte d'un toit dont la double pente répond à un fronton triangulaire, et entourée d'une rangée de colonnes.

Les plus beaux exemples de ce système architectural très soucieux des proportions et du décor sont les édifices de l'Acropole à Athènes, et en particulier le Parthénon (447-432 av. J.-C.); ils sont restés le modèle de l'architecture occidentale jusqu'au milieu du 19èmesiècle.



3.2. L’architecture romaine de l’antiquité

Si l'histoire de Rome dure douze siècles, celle de son Empire ne dure que huit et son caractère unitaire ne dure que trois siècles environ. Si son étendue est considérable, le peuplement y demeura faible (une centaine de millions d'habitants). Rome accepta l’héritage de la civilisation de la Grèce antique.

Les Romains conquièrent au 2ème siècle av. J.-C. l'Afrique du Nord, la Grèce, l'Anatolie et l'Espagne, et reprennent les traditions architecturales de ces régions, en particulier celles de la Grèce. Ils intègrent également le savoir-faire technique de leurs voisins immédiats en Italie centrale, les Etrusques. Les cités romaines ressemblaient beaucoup aux villes d'aujourd'hui : elles avaient des routes, des bâtiments à étages, des maisons, des commerces et des établissements publics.



Le forum est la place publique. Il occupe un grand espace à l’intersection des grands axes de la ville. Le forum abrite les activités commerciales. C’est là qu’ont lieu les actes majeurs de la vie publique, civile et religieuse. Le forum typique est un rectangle bordé de portiques. On y trouve trois bâtiments principaux : un temple, qui domine la place, le Sénat ou la salle de réunion du conseil municipal, et la basilique.



Les bâtiments civils romains, d'une taille et d'une complexité sans précédent, ne peuvent être construits avec le système grec du poteau et de la poutre.

L'apport des Romains est surtout de l'ordre de la technique constructive: utilisation de nouveaux matériaux (terre cuite, ciment, brique), perfectionnement de nouvelles structures (arc, voûte, dôme) déjà expérimentées par les Etrusques.

Les Romains créent deux ordres supplémentaires, le toscan et le composite, et utilisent parfois simultanément les cinq ordres.



Le temple romain reprend le modèle grec. Les temples romains sont souvent rectangulaires. Au centre, se trouve la statue du Dieu. Les temples sont entourés de colonnes et richement décorés à l'intérieur. Le temple est généralement surélevé et parfois le paysage est aménagé pour le mettre en valeur. (Maison carrée de Nîmes, début du 1er siècle apr. J.-C.).



A Rome, le Panthéon est un temple de forme circulaire construit entre 118 et 128 apr. J.-C., sous Hadrien - il deviendra plus tard une église chrétienne -, illustre brillamment le système romain de construction de dôme en maçonnerie pleine. Son épaisseur et son poids sont réduits par cinq rangées de caissons, sa solidité est renforcée par des arcs amortissant les poussées, et son centre laisse entrer la lumière par un oculus de près de 9 m de diamètre. Ce tour de force technique ne sera surpassé qu'à l'époque moderne.



Les Romains construisent des amphithéâtres en pierre, dont le plus célèbre, le Colisée, mesure 188 m sur 150 m, avec une hauteur de 52 m. Il peut accueillir de 50’000 à 60’000 spectateurs

Parmi les cirques le plus ancien est le Circus Maximus. Il mesurait, 600 m de long et 200 m de large. Il pouvait accueillir 250’000 à 300’000 spectateurs. Le cirque est en fait un stade, construit pour les courses de char.



Les premiers théâtres sont des constructions provisoires en bois. En 55 av J.-C., Pompée fait construire le premier théâtre en pierres. Il peut accueillir plus de 20’000 personnes.

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://batna5.forumalgerie.net
 
دروس تاريخ العمارة HCA
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات باتنة لطلبة الهندسة المعمارية :: المنتدى :: منتدى اقسام الهندسة المعمارية :: السنة الاولى-
انتقل الى: